Poème infini

“Bois ou va-t-en !”

Le verre n’a plus de pied.

L’ivresse d’un Eau Temps,

Mon bateau cherche ses alliés.

 

“Bois ou va-t-en !”

La vigne, la coupe, le vin.

Le roi en rêve autant,

Le temps emporte mille festins.

 

“Bois ou va-t-en !”

La luciole tiendra ta fiole,

Le nectar de la vie pour un diamant.

La voix du silence s’étiole.

 

 

“Bois ou va-t-en !”

Champs de mille pagnes,

Vol au vent d’antan,

Le roi attend les Akans.

 

“Bois ou va-t-en !”

Les obliques rayons des bouteilles,

Met son sommeil, en mouvement

A l’heure du morceau de soleil, sous la treille.

 

“Bois ou va-t-en !”

Doute, l’insomnie, l’angoisse.

Un bonheur hors du temps.

Les secondes furibondes croissent.

 

 

“Bois ou va-t-en !”

Le bonheur est un devoir.

Dis bonjour a souvent.

L’espoir, un besoin d’y croire.

 

“Bois ou va-t-en !”

Paisibles sont les esclaves.

J’ai mal à mon Afrique sans firmament ,

Rédemption pour mon roulèr et mes claves.

 

“Bois ou va-t-en !”

Si tu passes entre les gouttes,

L’averse frappera l’auvent.

La tôle ondule encore mes doutes.

 

“Bois ou va-t-en !”

Tu es le meilleur comme le pire.

Pourquoi se casser les dents ?

Lève plutôt les yeux, tu vois la lyre !

 

 

 

“Bois ou va-t-en !”

Sept lames pour la mer.

Des millions de vagues pour l’océan,

Et ton bateau de mots se repose sur tes vers.

 

 

“Bois ou va-t-en !”

Dans le noir de la nuit,

Mon étoile me comprend.

Ecoute l’émerveillement de l’ennui.

 

 

“Bois ou va-t-en !”

Jour de fête, la table est prête.

Accueille le présent,

Arrête de faire la tête.

 

“Bois ou va-t-en !”

Cueille la vie comme une grappe de raisins.

Trognons et pépins croquent sous mes dents.

Je dis bonjour au frais matin de mon destin.

 

 

“Bois ou va-t-en !”

Ton bonheur ne craint pas la foudre,

Tourner dans un rondpoint s’apprend.

Poème infini sans fil ni dé à coudre.

 

Florabateaumots

Advertisements

Bella

Bleus, des yeux amoureux,

Blondes, des boucles, comme les vagues.

Une beauté plastique, un objet précieux.

A son doigt, elle portait une bague.

 

Des couleurs, des pleurs, du bonheur.

Interdiction de lui montrer nos émotions.

Son coeur ne vibrait pas face à nos douleurs.

La voisine éprouvait pour elle de la dévotion.

 

Une vrai princesse sans pareil,

Auprès de notre blonde, elle était aux anges.

Une véritable merveille dans sa vie sans soleil.

Un amour bien étrange, pour celle qui jamais ne mange.

 

Elle a transmis sa merveille à sa petite fille.

Un amour de grand mère, n’est pas éphémère.

Bella, aujourd’hui dans le coeur de cette famille, tu brilles.

Et nous les enfants de maman nous sommes à l’écoute de la mer.

 

Florabateaumots

L’enfance est un monde bien étrange. Les émotions servent d’écran à notre sensibilité créatrice.

 

 

 

 

 

Ivresse du sommeil au réveil

https://youtu.be/qrB8OaX_3GYIvresse du sommeil au réveil

Un enfant venu d’ailleurs joue de la flûte
Pour réveiller le joueur de tambour.
Le désert les protège du vent et de mille raffuts
A l’heure où les amazones sonnent le retour du jour.

L’ondulation du chameau séduisent nos fleurs
A l’heure où les chalumeaux s’animent sous les ormeaux.
Ta voix rivalise avec les performances de l’ordinateur
Dans un espace-temps peu ordinaire. Le Do filtre l’eau.

Allons danser sous les ormeaux
Après notre traversée du Tropique.
Le Devin du village a peint le tableau,
Sur la scène d’un opéra féérique.

Pas de danse pour les amoureux,
Shiva et Parvati dansent pour le cosmos.
Le renouvellement du monde nous offre mille cœurs joyeux,
Pour nous sortir de notre spirale, sans carrosse.

A mon réveil, je me laverai dans l’eau de ta chevelure
Puis je me coifferai d’un croissant de Lune.
Toutes les princesses lèveront leurs mains vers l’azur,
Pour suivre les traces de l’écho sur les dunes.

Ivresse du sommeil au réveil
Je me verse un Bourbon pointu ;
Les rires d’enfants alimentent le soleil
Les yeux mi-clos, j’empoigne mon porte vue.

J’ai pour devoir d’écrire un livre,
Les pages blanches m’agacent,
Je tourne autour de mon désir de vivre
La musique de mon cœur me dépasse.

Florabateaumots

Bonne Fête de la Saint Valentin 2018 à tous les amoureux.

Bonjour

Soleil sans pareil

Tes obliques rayons

M’invitent au réveil

Je dis bonjour à l’horizon.

 

Là bas, sonne l’océan sonore !

Les cloches de l écume,

Dans son blanc costume

Danse pour honorer le décor .

 

J’accepte sans retard

Le roule boule de mes vagues

Tu es mon phare

Soleil tu aimes quand je divague.

 

Bonjour, mon Île,

Ton Ocean Indien

En équilibre sur mon fil,

Me transporte, je me sens bien.

 

Florabateaumots

 

Le bonheur est un état dont il faut prendre soin des le réveil.

À tous, pensez à accueillir les rayons de votre soleil. C’est une source d’énergie pour votre bonheur. Bonjour !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lavie

Un enseignement de chaque instant,

Rien de nouveau,

Juste un désir de donner forme au temps,

Comme pour mieux habiter son bateau.

 

Naviguer avec des secondes fécondes

Sur ses vagues à l’âme,

Comme pour se fondre dans les ondes

Au fil de ses mots, dans la danse des rames.

 

Si mon ressenti me fait souffrir,

L’invitation à jouer de l’Océan sonore

Pour mieux écrire

Avec les lettres en fête de son corps.

 

Si la vie se lie à nos rimes

Notre respiration porte le souffle des allitérations.

Et la danse des consonnes sublime

Sur la crête  des assonnances notre résurrection.

 

La clé de Sol se porte sur nos lignes de vie,

Une destinée à l’écoute des couleurs de nos notes.

Si l’espace nous glace, le temps nous construit.

Ton coeur te dépasse, le bonheur remplit ta hotte.

 

Dis bonjour à la vie, même si tes crayons sont gris,

La gomme n’efface pas, elle t’offre une nouvelle page.

Amour porte la rime de bonjour dans tes écrits.

Ne te laisse pas assommer par le bruit, c’est toi le sage.

 

La vie est un Oui choisi.

Le doux mumure du Bleu de ta mesure.

Comme les étoiles épanouies,

Les battements de ton coeur brisent mille murs.

 

Florabateaumots

 

Après 5 mois de silence. Florabateaumots a retouvé son stylo et son bateaudemots.

Des années à convaincre de la nécessité de faire de sa vie un livre en fête.

Le bonheur est un état d’esprit à prendre soin pour s’épanouir et apporter la joie autour de soi.

Il est plus facile de se morfondre que de se battre pour être heureux.

Une fontaine de lave pour un château volcanique. Un coeur volcan jamais éteint.

Soyons roi et reine de notre propre demeure. Chacun de nous est une maison ouverte sur les autres et le monde.